Le défi « Familles à énergie positive », vous connaissez ?

Votre mission si vous l’acceptez : réduire de 8% votre consommation d’énergie et économiser 200 euros sur votre facture énergétique ! Un challenge qui cet hiver encore a encouragé de nombreuses familles de l’hexagone à participer au défi « Familles à Energie Positive » initié au plan national par l’ONG LE CLER et relayé sur les territoires par de nombreuses associations.


Et si vous deveniez une famille à énergie positive ? C’est le défi proposé chaque année depuis 8 ans par l’ONG Prioriterre aux français qui souhaitent s’engager pour protéger la planète. Depuis 2010, 30 000 familles ont participé à ce challenge. Cette année, c’est l’association LE CLER dont l’objectif est de promouvoir la transition énergétique qui a décidé de reprendre le flambeau au côté de nouvelles familles. Sa mission : apporter notamment les outils de suivi de consommation ainsi que son expertise auprès des structures locales afin de mieux les accompagner tout au long de la campagne qui s’étale sur plusieurs mois.

Réduire sa consommation d’énergie de 8%

Concrètement, en quoi consiste ce défi ? L’objectif pour les familles participantes est de réduire sa consommation d’énergie de 8% pendant un hiver par rapport à ses consommations de l’année précédente et agir ensemble contre le réchauffement climatique. Pourquoi ce chiffre de 8% ? En 1997, les pays du Nord ont signé ce qu’on a appelé les accords de Kyoto. Signé au Japon, ce document avait pour objectif initial de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 75% par rapport à leur niveau d’émission de 1990 et cela, d’ici 2008/2010. 20 ans après et de nombreux autres sommets internationaux sur le climat, dont la COP 21 à Paris il y a deux ans, les Etats ont toujours du mal à s’engager dans une véritable transition énergétique durable et responsable.

En proposant à chacun de s’engager, l’association LE CLER souhaite montrer que si chacun s’y met, on peut atteindre des objectifs ambitieux de réduction des émissions de gaz à effet de serre émis par le CO2 et donc participer à la lutte contre le changement climatique. Relâché lors de la combustion des carburants fossiles utilisés pour la production de chaleur et d’électricité, le CO2 est en effet responsable des bouleversements que connaît la Terre. Une des convictions LE CLER est effectivement de penser que lutter contre le changement climatique provoqué par de trop fortes émissions de CO2 ne commence pas seulement avec des accords mondiaux mais que ce combat débute avec chacun, à la maison, au travail…

Depuis 2010, 30 000 familles françaises ont participé au défi famille à énergie positive

 

Agir de façon concrète, mesurable, massive et conviviale contre les émissions de gaz à effet de serre c’est ce que propose ce défi. Le principe est simple. Des équipes se regroupent pour représenter leur village, leur quartier ou leur entreprise avec l’objectif d’économiser le plus d’énergie possible sur les consommations à la maison qu’il s’agisse du chauffage, de l’eau chaude ou encore tout ce qui est lié à l’équipement domestique. Peu importe d’où on part, l’essentiel est de progresser ensemble en faisant baisser sa consommation de gaz, d’électricité, de propane, de butane, de fuel, de bois granulé ou encore de chauffage urbain.

Un professionnel de l’énergie assure le suivi des familles

Cette aventure est avant tout une aventure humaine. Tout l’enjeu de ce défi en faveur de l’environnement est en effet de vivre l’expérience à plusieurs. L’idée est de se regrouper en équipes de 5 à 12 ménages ou foyers autour d’un même objectif : réduire sa consommation d’énergie et faire des économies ! Chaque équipe est représentée par un capitaine pour aider et conseiller les participants dans leurs gestes quotidiens. En tant que coordinateur de l’équipe, son rôle est aussi d’organiser des réunions pour permettre les échanges et partager avec les équipes des moments ludiques autour du défi. Un animateur local a quant à lui, la charge de représenter la structure qui anime le défi localement. En tant que professionnel de l’énergie, il est là pour répondre à toutes les questions que les familles pourraient se poser. Le fait de participer en équipe permet de comparer sa consommation d’énergie les uns avec les autres tout en échangeant et partageant ses expériences comme par exemple, faire cuire les aliments avec le couvercle, éteindre ses appareils en veille ou encore remplir sa machine à laver ou son lave-vaisselle avent de le lancer… Des actes simples mais qui pour autant, ne font souvent pas assez partie de nos automatismes.

Un guide « 100 éco-gestes » pour aider les familles à réussir le défi

Une fois la mission acceptée, les familles n’ont plus qu’à relever de façon régulière leurs consommation de gaz, d’électricité ou de toute autre énergie et entrer ces informations sur le site www.famille-a-energie-positive.fr propre à leur territoire. Un acte simple et facile à réaliser qui permet de calculer immédiatement les économies d’énergie réalisées.

Question outillage, chaque famille une fois inscrite, reçoit de l’animateur local qui coordonne le défi un ensemble d’outils pour l’aider à réussir son défi. Parmi eux, le guide « 100 éco-gestes » qui contient des tas d’idées pratiques pour protéger la planète mais aussi des fiches conseils qui expliquent en détail une problématique liée par exemple à l’éclairage, l’utilisation d’un wattmètre ou la lecture des compteurs, ainsi que des outils pour faire des économies (thermomètre, wattmètre, des mousseurs, une multiprise, un sac débimètre…) et des cache-facture, livrets permettant de repérer en un clin d’oeil les informations importantes figurant sur les factures d’électricité et de gaz.

Le bilan des éditions précédentes a été plutôt convaincant puisqu’en moyenne, les participants ont baissé de 200 euros le montant de leurs factures liées à leur consommation énergétique. Quant à la réduction d’émission des gaz à effet de serre, là aussi, le résultat est très positif : plus de 6 millions de kWh ont été économisés sur la saison 2015-2016!

 

Rencontre avec Ilona Zedda, animatrice de SLIME,

chargée de précarité énergétique.

 

En tant qu’animatrice, quel est votre rôle ?

Sur le territoire du Nord Yvelines, nous sommes deux animateurs. En plus de la communication et de l’organisation des différents évènements, nous formons les capitaines sur leur rôle, les éco-gestes et la gestion du site internet. Nous constituons les équipes et nous organisons tout au long du défi des petits concours et des animations pour les petits et les grands pour que tous vivent ce défi en passant des bons moments dans un esprit chaleureux et ludique.

Qu’est-ce qui motive les familles à participer à un défi « Familles à énergie positive » ?

Les principales raisons sont d’apprendre à faire des économies et à diminuer sa facture énergétique sans se priver et surtout en s’amusant. Partager des moments conviviaux et rencontrer des personnes est aussi motivant. Certaines personnes inscrites sont cependant déjà sensibilisées aux enjeux environnementaux et ont conscience qu’il est important d’agir maintenant, même à petite échelle.

Faut-il un profil familial particulier pour y participer ?

Non, tout le monde peut participer au défi. Locataire ou propriétaire, maison ou appartement, famille nombreuse ou personne seule. La seule restriction sont ceux dont les charges sont collectives car ils n’ont pas la main sur le chauffage et, ou l’eau.

Dans les Yvelines, combien de familles participent à l’édition 2018 ?

Pour cette 6ème édition organisée par Energies Solidaires, 110 familles se sont mobilisées pour participer à ce nouveau défi qui a commencé le 1er décembre et qui durera jusqu’au 30 avril.

Concrètement, quelles sont les différentes étapes de mise en place du défi « Familles à Energie Positive » ?

La première étape consiste à communiquer sur l’évènement pour sensibiliser un maximum de personnes. Le second objectif est de trouver des personnes moteurs et des associations qui ont un réseau déjà développé sur le territoire et qui pourront être capitaines et convaincre les familles de rejoindre leur équipe. Nous démarchons toutes les associations en environnement, les AMAP, les Biocoops, les villes… Nous relançons aussi tous les anciens participants des éditions précédentes. La soirée de lancement constitue une autre étape très importante pour donner envie à ceux qui n’ont pas encore oser s’inscrire de le faire.

Comment se fait le suivi des familles participantes ?

Nous utilisons la plateforme du défi où nous pouvons suivre la consommation et les relevés de chacun grâce aux tableaux et aux graphiques. Nous conseillons un relevé par mois. Nous communiquons beaucoup avec les capitaines concernant les différentes questions et les problématiques rencontrées au sein de leurs équipes.

Pour toutes informations, vous pouvez vous rendre directement sur le site :

www.famille-a-energie-positive.fr

Corine Carré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *