Et si on utilisait du papier toilette lavable et réutilisable?

caravane

Du nord au sud, elle sillonne les routes de France à bord de son étonnant convoi aux couleurs flamboyantes. Grâce à sa atelier nomade, Marion expose ses créations partout où ses envies l’emmènent ! Couturière autodidacte, la jeune femme s’est lancée il y a quelques années dans la fabrication de produits lavables et réutilisables. Mouchoirs, lingettes, essuie-tout, tissu toilette (le même que le papier toilette, mais en tissu!), coloriages lavables, sacs à pain, protège-slip… Toutes les créations de cette adepte du zéro déchets sont uniques, personnalisées et faites avec des tissus naturels. Résultat : un carnet de commandes qui explose et de plus en plus de gens séduits par le concept qu’elle propose !

marion
Marion, une créatrice inspirée et inspirante

« Quand j’avais 15 ans, j’avais un look particulier et je ne trouvais pas dans les magasins des vêtements qui me plaisaient. Un jour j’ai trouvé dans un supermarché une machine à coudre. Je l’ai achetée en me disant qu’en faisant moi-même mes fringues, je pourrai m’habiller exactement comme j’en avais envie. J’ai acheté trois mètres de tissu et je me suis lancée ». Depuis ce jour, entre Marion et sa machine à coudre l’histoire est devenue presque fusionnelle. En fait, depuis plus de 10 ans maintenant, elles ne se sont plus jamais quittées.

 

Autodidacte, Marion s’est formée à la couture sur le tas. A force d’essais et de tâtonnements, l’apprentie couturière progresse et met au point sa propre méthode d’apprentissage. Très vite, ses amies deviennent fans de ses créations et lui demande de leur faire des vêtements pour elles aussi. Encouragée par le succès de ses premières créations, Marion décide d’aller plus loin et se met à imaginer des accessoires pour les femmes et les enfants avant de se lancer il y a trois ans dans la fabrication de produits lavables et réutilisables.

Si l’explication du nom de sa marque Petit Poh peut trouver son origine dans le public à qui elle destine initialement ses créations, le « H » de Poh, Marion, l’explique juste en disant « j’en avais envie !». Elle est comme ça Marion, intuitive, pétillante, spontanée et amoureuse de la vie et des gens. Son histoire, elle la vit en couleur et dans la bonne humeur depuis son atelier qu’elle a délibérément choisi d’établir dans une caravane pour pouvoir vivre son aventure professionnelle en toute liberté. « J’ai toujours aimé les camions. Mes parents en avaient un. En choisissant d’en faire sa maison, on a une sensation de liberté incroyable. On découvre les régions de France au gré de ses envies. Si un jour on a envie de rouler, on a la liberté de prendre la route et de s’en aller ». Pour Marion, pouvoir se déplacer au gré de ses envies, c’est aussi pouvoir aller à la rencontre des gens. « J’adore rencontrer des personnes et papoter avec elles, il y a vraiment des échanges qui se font, ça me touche beaucoup ». Du nord au sud, Marion et son conjoint parcourent la France au volant de leur convoi composé d’une caravane, l’atelier, et de deux camions, un qui fait office de boutique et l’autre de maison. Mais vivre en camion, c’est aussi comme elle le dit apprendre à vivre de façon minimaliste avec un confort que certains pourraient juger rudimentaire. Pour Marion, le fait de ne pas avoir de frigidaire et de devoir faire sa lessive avec une machine à laver manuelle n’est pas une contrainte, juste une adaptation à un mode de vie plus proche de ses valeurs.


chien-caravane
L’atelier nomade de Marion est alimenté à 80% avec de l’énergie solaire

Sa conscience écologique, elle l’a vraiment développée lorsqu’elle vivait en couple avec son ex petit-ami. A l’époque, ils font leur course dans un magasin d’alimentation où sont donnés des sacs en papier pour mettre les fruits et légumes achetés. Après quels bons et loyaux services rendus, Marion doit se rendre à l’évidence : ces emballages sont irrémédiablement condamnés à finir leur courte vie au fond d’une poubelle. Décidée à trouver une alternative plus écologique à cette situation, elle décide alors de fabriquer des sacs en tissu pour transporter leurs achats du magasin à la yourte dans laquelle ils vivent. Son conjoint trouve l’idée géniale et s’empare aussitôt de ses sacs à vrac à la durée de vie beaucoup plus longue. Marion comprend alors qu’au-delà des sacs, elle peut transposer son idée de fabriquer des accessoires 0 déchets à d’autres produits. Elle créée alors son premier prototype d’essuie-tout lavable et réutilisable. Après un temps de recherche et d’essai et la création de nombreux autres prototypes, elle fait le choix de se spécialiser en axant son travail de créatrice et de couturière uniquement sur la fabrication de produits pouvant être réutilisables et lavables. Une décision en parfait accord avec ses convictions profondes. Pour elle, réduire ses déchets et préserver l’environnement devient aujourd’hui une urgence et une priorité. Une façon d’agir et de réfléchir partagée selon elle par de plus en plus par les consommateurs. « Depuis 4 ans, j’ai le sentiment que les choses ont vraiment évolué, il y a un bond énorme. J’ai l’impression que les consciences s’élèvent. Avant, les gens ne savaient pas quelles étaient les idées proposées et défendues par le concept du 0 déchet. Depuis que je me suis lancée il y a trois ans, il y a de plus en plus de gens qui s’arrêtent à mon stand et qui me posent des questions. Je ne crois pas qu’il s’agit d’un simple phénomène de mode, mais plutôt d’une vraie réflexion sur sa façon de vivre» explique Marion qui depuis quelques temps voit son carnet de commandes véritablement explosé.

www.petit-poh.com

Corine Carré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *